English 

Accueil Association Nos ancêtres Généalogie Bulletin Rassemblements Boutique Devenir membre Avis de décès Plan du site Aide Nous joindre
flickr       Contactez-nous  Liens utiles  
Armoiries des Labrecque Association des Labrecque

Généalogie : Des Labrecque d'exception

Roger Jean LaBrèque (1912-2001)


Roger Labrèque

Roger LaBrèque est né le 7 août 1912 dans la ville de Québec. Il est le fils de Charles Labrèque et de Mercédès Dionne.

Il fait ses etudes au pensionnat de Saint-Louis-de-Gonzague, puis au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.

En 1934, à l'âge de 22 ans, il obtient ses diplômes d'ingénieur en mécanique et en génie industriel de l'Université de Détroit au Michigan.

À Acton Vale, il commence à travailler avec Pierre-Paul demers à l'usine d'Acton Vale Silk Mills, une usine de textile qui sera connue sous le nom de « la Soie ».

En 1939, il organise un groupe de chefs d'entrepreneurs d'entreprises d'Acton Vale et crée La chambre de commerce de la région d'Acton Vale dont il fut le premier président.

En 1941, Pierre-Paul Demers et Roger LaBrèque fonde, à la demande du gouvernement provincial, la Socitété linière qui produisait du fil de lin obtenu à partir de la culture régionale afin de fabriquer des boyaux d'arrosage pour les incendies et de servir aussi à l'artisanat. Non protégée par le régimes des douanes du Canada, cette exérience prit fin quelques années après la guerre. Toute l'industire textile au Canada eut à sourrfrir de cette lacune et même ‹ la soie » a dû fermer ses portes en 1956.

En 1942, il est élu comme conseiller municipal d'Acton vale. La même année, il épouse Marie-Paule Rajotte de Drummondville. Ils auront cinq fils.

En 1944, il fait parti de la Commission scolaire d'Acton Vale jusqu'en 1964 et en sera le président en 1961-1962.

Après une interruption de mandat de 1946 à 1948, il est élu maire d'Acton Vale de 1948 à 1962 et de 1974 à 1986. Pendant ces années, plusieurs constructions voient le jour : hôtel de ville, un poste de police et une caserne pour les pompiers, les quartiers Nord et Sud ont été dotés de tous les services d'aqueduc et d'égouts ainsi que de belles rues pavées. En 1950, dans le quartier Sud, une piscine olympique fut construite. Autres réalisations : l'usine dépuration des eaux usées, une bibliothèque publique, en 1977, dans l'édifice du bureau de poste de 1904.

En 1961, il devient sous-ministre de la Voirie pendant 16 ans. Quand vous circulez sur les autoroutes 20, 10, 15, 55 et 40, et le pont Louis-Hyppolyte-Lafontaine, vous y verrez une partie de l'oeuvre de Roger LaBrèque.

De 1962 à 1976, il a aussi fait partie du conseil d'administration de l'Hôpital de l'Enfant-Jésus de Québec dont sa propre mère, Dame Mercédès Dionne-LaBrèque, avient été l'une des fondatrices.

En 1966, il fut muté au Conseil exécutif puis devient directeur du Conseil de planification du Québec (CPDQ). Il y demeura jusqu'à sa retraite.

Le 22 novembre 1995, on l'honore par la dénomination officielle du parc du centre-ville et le dévouement d'une plaque en son nom.

Le 23 mars 2001, il décède à Acton Vale, à l'âge de 88 ans.

Roger LaBrèque a été membre de l'Association de Labrecque (membre no 29).

Source :
Plusieurs Bulletin des Labrecque
Chapitre 24 du livre : « Les Labrecque en Amérique de l’Association des Labrecque », chapitre écrit par Marie-Paule Rajotte-Labrèque, son épouse;
Généalogie : Les Labrecque tous réunis - CD de la généalogie des Labrecque.
Autres sources.


Membre de la Fédéйration des associations de familles du Québec Membre de la Fédération des associations de familles du Québec (FAFQ)
Site hébergé par FAFQ
Nombre de visiteurs :