English 

Accueil Association Nos ancêtres Généalogie Bulletin Rassemblements Boutique Devenir membre Avis de décès Plan du site Aide Nous joindre
flickr       Contactez-nous  Liens utiles  
Armoiries des Labrecque Association des Labrecque

Généalogie : Des Labrecque d'exception

Raymond Lévesque (1928-)


Raymond Lévesque est né le 7 octobre 1928. Il est le fils d'Albert Lévesque et de Jeanne Labrecque. Son père était éditeur. Il est le cadet d'une famille de deux enfants.

En 1933, Raymond Lévesque n'a que quatre ans lorsque sa mère décède, emportée par une thrombose cérébrale.

En 1942, à l'âge de 14 ans, il abandonne l'école. Sa grand-mère lui enseigne alors le piano. Il compose ses premières chansons inspirées du répertoire de Charles Trenet.

En 1944, il travaille comme bus-boy au cabaret Copacabana. Il fait la connaissance du chanteur Fernand Robidoux et lui fait entendre quelques-unes de ses chansons. Fernand Robidoux décide d'en interpréter. Puis, peu de temps après, il commence sa carrière de chanteur de ses compositions.

En 1948, âgé d'à peine 20 ans, il perd l'audition de son oreille droite.

En 1953, il crée le personnage de Moineau dans la pièce de Marcel Dubé « Zone ». Il gagne le prix de la meilleure interprétation dramatique.

En 1954, il décide d'aller en France dans l'espoir de se faire découvrir. Après avoir rencontré le producteur français Eddie Barclay, Raymond devient un compositeur reconnu lorsqu’Eddie Constantine enregistre sa chanson « Les trottoirs ». À la même époque, Dominique Michel, qui se trouve elle aussi en France, fait un succès de la chanson « Une petite Canadienne ».

En 1956, il compose la chanson « Quand les hommes vivront d’amour » inspiré de la guerre d'Algérie qui fait partie de l'actualité de cette époque. Eddie Constantine est le premier à enregistrer cette chanson en France. Par la suite, Raymond Lévesque la reprend chanson et entame une tournée européenne avec Annie Cordy.

En 1959, après cinq ans en France, Raymond Lévesque revient au Québec. Dès son retour, il débute une carrière de comédien en tenant le rôle-titre du téléthéâtre « Médée » de Marcel Dubé.

Le 14 mai 1959, il ouvre officiellement, en compagnie de Jean-Pierre Ferland, Clémence Des Rochers, Hervé Brousseau et Claude Léveillée, sur la rue Crescent à Montréal la première boîte à chansons au Québec, Chez Bozo, nommée ainsi en l’honneur d’une célèbre chanson de Félix Leclerc.

De 1961-1974, pendant 12 ans, il montera plus d’une quarantaine de revues à la Butte à Mathieu de Val-David.

Le 18 juin 1966, à Val-David, il se marie à la comédienne Manon Bernard. Il adopte son fils et lui donnera un autre enfant.

Dans les années 1970, Il vit un coup de foudre lors de sa rencontre avec Céline Arsenault. Pour vivre sa passion avec elle, il quitte sa famille et se sépare de Manon Bernard.

Il participe aux spectacles des « Nuits de la poésie » et se produit régulièrement en spectacle au profit de travailleurs en grève.

En 1974, sa chanson « Quand les hommes vivront d’amour » connaît une seconde vie alors que Félix Leclerc, Gilles Vigneault et Robert Charlebois l’interprètent ensemble lors du spectacle de la Francofête. La chanson atteint même la première place des palmarès européens.

En 1980, au gala de l'ADISQ, il reçoit un Félix hommage.

Dans les années 1980, Raymond Lévesque perd complétement l'ouïe. Il s’éloigne de plus en plus du milieu artistique et s’isole. Il se lance dans l’écriture de livres humoristiques, de poésie et de romans.

En 1986, la station de radio CIEL-FM crée le prix CIEL-Raymond-Lévesque décerné chaque année à un auteur-compositeur pour souligner l’importance de son œuvre. Il en est le premier récipiendaire.

En 1992, lors du spectacle soulignant la réouverture du Théâtre Capitole de Québec, un sondage réalisé auprès de la population québécoise accorde le titre de « Chanson du siècle » à l’hymne de Raymond Lévesque, « Quand les hommes vivront d’amour ».

En 2005, Le gouvernement du Canada annonce qu’on lui remettra un Prix du Gouverneur Général pour les arts de la scène, l’une des plus hautes distinctions du pays. Par conviction politique, il refuse le prix.

Source : Star Québec
Généalogie : Les Labrecque tous réunis - CD de la généalogie des Labrecque


Membre de la Fédéйration des associations de familles du Québec Membre de la Fédération des associations de familles du Québec (FAFQ)
Site hébergé par FAFQ
Nombre de visiteurs :